La marche comme thérapie ...

May 24, 2016

 

 

A l'heure où notre société nous entraîne dans des contraintes quotidiennes de plus en plus lourdes, où notre cerveau est sollicité de toute part par nos pensées,  nos soucis et par l’omniprésence des médias, la marche apparaît comme un moyen idéal pour renouer avec nos besoins essentiels. Par sa facilité de mise en oeuvre, la marche contraste avec la logistique nécessaire à la mise en place de nos activités quotidiennes, sa lenteur contraste avec le stress et le rendement imposé par notre rythme effréné.
             La marche en rompant provisoirement avec les contraintes de la vie quotidienne nous permet de redécouvrir nos capacités sensorielles ,sentir, voir, toucher écouter, être en contact par nos sens avec la multitude d'information de notre environnement, au rythme lent et régulier de notre déplacement. La nature avec ses odeurs, ses couleurs, ses bruits, le vent sur le visage, les sensations sous les pieds épousant les irrégularités du sol vient reprendre sa juste place dans l'équilibre qui nous lie au monde qui nous entoure.  

Marcher, c'est renouer avec des sensations physiques oubliées, 

 

ressentir la respiration et le déploiement de la cage thoracique, l'ouverture des épaules et le redressement de la courbure cervicale. La tête ainsi libérée et toute disponible à l'univers des sens et notre horizon limité à nos préoccupations quotidiennes s'ouvre à ce qui nous entoure. Notre esprit focalisé par les tâches professionnelles va pouvoir se libérer et devenir disponible à ce qui nous entoure, notre tête allant de droite à gauche observe sans se concentrer et  laisse libre court à notre 

imagination, qui au gré des paysages, des visages compose librement. Tous ces bienfaits, toutes ces joies ne doivent pas cependant être un but, elles s'offriront spontanément à celui qui sait tout lâcher, qui sait se donner à ce moment sans retenue, le coeur léger, en laissant derrière lui  ses préoccupations, ses soucis.
          Marcher, c'est réveiller toutes nos fonctions biologiques perturbées et figées par nos postures quotidiennes, qui, pour beaucoup d'entre nous, se limite à être assis sur chaise face à un écran. Par la rythmicité du pas, la circulation sanguine dans les jambes se dynamise et les sensations de jambes lourdes disparaissent, les muscles posturaux de la colonne vertébrale se contractent de façon réflexe, et soulagent les ligaments,  les articulations du rachis et harmonisent les contraintes sur les disques intervertébraux. Le rythme cardiaque se régularise et la circulation globale du corps s'en trouve améliorée entraînant une diminution des états de fatigue chronique. Enfin la respiration et les mouvements du diaphragme régularisent le fonctionnement de l'appareil digestif par le massage diaphragmatique. Le corps ainsi remis en mouvement revit et nos sensations corporelles se rappellent à nous, nous réveillent nous, reconnectent avec ce que nous avons de plus précieux.


       Marcher c'est être dans l'instant sans regarder vers le passer ni se projeter dans un avenir incertain, c'est être là et maintenant dans ce qu'il y a de plus naturel et de plus banal, l'esprit se pose, le corps le berce.

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • w-facebook
  • Twitter Clean